L’Espace Agora

Explorer, témoigner, débattre

Afin de favoriser les échanges, les partages d’expérience, les réflexions et constructions collectives, des pôles de débat seront disséminés dans un Espace Agora. Conçus et animés par des adhérents nationaux, des Uriopss, des membres de l’équipe de l’Uniopss, des partenaires, des intervenants…, ils témoignent de la volonté de l’Uniopss de proposer un congrès ouvert, donnant la parole à toutes ses parties prenantes et favorisant une interaction forte avec les congressistes.




Une société en mutation : des questions clés en débat

1 - Prévention de la délinquance : comment agir collectivement pour le mieux vivre ensemble ?
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Citoyens et Justice, Secours Catholique, FNARS, Uriopss Bretagne

Politique publique à part entière, la prévention de la délinquance se situe au carrefour d’un ensemble de champs : sécurité, justice, éducatif, social, insertion professionnelle, immigration / intégration… auxquels bon nombre des associations membres de l’Uniopss sont en mesure d’apporter leur concours. Sur la base de retours d’expériences, cette rencontre permettra d’échanger sur la nécessité et la façon de créer des synergies entre le plus grand nombre d’acteurs en vue de répondre à cet enjeu sociétal.

  • Christian Fournier, Président de la commission nationale post sententielle, Citoyens et Justice ;
  • Jean Caël, Responsable du département Prison/Justice du Secours catholique ;
  • Franck Taniféani, Président du Groupe Appui National Justice de la FNARS ;
  • Daniel Hardy, Président de l’Uriopss Bretagne.

Animation : Stéphanie Lassalle, conseillère technique post sententiel, Citoyens et Justice.


3 - Quelle place du développement durable dans le secteur social médico-social et sanitaire ?
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Uniopss

Le développement durable est une approche globale qui s’articule autour de trois piliers (environnemental, économique et social). Dans notre secteur, cela revient, pour une part, à réduire les impacts environnementaux de nos activités, améliorer la santé publique et optimiser les dépenses de santé. L’enjeu pour les établissements de solidarité pose la question de la place de celui-ci dans le projet d’un établissement. Mais le développement durable peut aussi être appréhendé comme une réponse aux besoins des personnes, notamment en matière de lutte contre les exclusions et d’insertion dans l’emploi.

  • Olivier Toma, Président de C2DS.

Animation : Thierry Couvert-Leroy, Directeur de l’animation de l’Uniopss.


5 - Handicap : agir tôt
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
ANECAMSP

La grossesse, la naissance, le développement d’un enfant peuvent parfois être sources de difficultés plus ou moins graves. Que le bébé ou le très jeune enfant soit « vulnérable », qu’il présente un développement perturbé ou qu’il soit en situation de handicap, il doit pouvoir bénéficier très tôt et parfois dès la période anténatale d’une attention particulière, prenant en compte tous les aspects biologiques, sociaux, et psychiques de son développement. Repérer, dépister, faire un diagnostic le plus précocement pour agir le plus tôt possible, répondre aux inquiétudes des parents, accompagner la période du doute en proposant une aide, un soutien global et des soins est une question de santé publique.

  • Geneviève Laurent, Présidente de l’ANECAMSP ;
  • Marcel Hartmann, Vice-président de l’ANECAMSP.

7 - Sanitaire, social et médico-social : le principe de laïcité en question
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Uniopss/Uriopss PACAC

Valeur intangible de la République, le principe de laïcité est régulièrement interrogé au gré des événements, faisant l’objet d’interprétations variées. Confronté à la mise en oeuvre parfois difficile de ce principe, tant dans les établissements que dans les services, le secteur social, sanitaire et médico-social commence à élaborer des positions sur ce sujet en interrogeant ses acteurs, mais beaucoup de zones d’ombre persistent. Cette rencontre aura pour objectif de revenir sur les fondamentaux de la laïcité et de mettre en dialogue cet apport théorique avec les réalités du secteur.

  • Nicolas Cadène, Rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité auprès du Premier ministre
  • François Debelle, directeur de l’Uriopss Pacac.

Animation : Antoine Janbon, rédacteur en chef d’Union Sociale.


13 - L’Habitat Intermédiaire pour une réponse accompagnée pour tous
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Uniopss/CNAV

Alternatives entre le domicile et l’institution, les habitats intermédiaires pour personnes handicapées et pour personnes âgées proposent de nouvelles modalités de « vivre ensemble ». Profondément attachée à la prise en compte d’une politique globale et transversale de l’autonomie et de la citoyenneté, l’Uniopss, en partenariat avec la CNAV, propose de faire le point sur les politiques, les projets en cours et de s’interroger sur la convergence de ces dispositifs alternatifs d’accueil. Quelles spécificités selon les publics accueillis ? Quelles mutualisations ? Quels financements ?

  • Martine Dechamp, Présidente de la Commission nationale d’action sociale de la CNAV ;
  • Marie-Sophie Desaulle, Chef de projet « Une réponse accompagnée pour tous » ;
  • Johan Priou, Président de la Commission Autonomie et Citoyenneté des personnes âgées et des personnes handicapées, Uniopss.

Animation : Caroline Selva, conseillère technique, Uniopss.


16 - L’aide à domicile auprès des enfants en situation de handicap : vers une société inclusive ?
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
UNA

L’enfant en situation de handicap n’est pas un enfant comme les autres, mais comme les autres, c’est un enfant. À ce titre, l’aide à domicile auprès des enfants en situation de handicap n’est pas tout à fait ordinaire. Que ce soit pour être accompagné à domicile, vers une crèche, à l’école ou pour des activités de loisirs, l’enfant a besoin d’aide ; c’est d’autant plus vrai lorsqu’il a un handicap. En soutien aux parents, comment les structures à domicile peuvent-elles intervenir ?

  • Pascale Weill, Directrice Petite Enfance-Famille-Han- dicap, UNA ;
  • Sandra Peyre, Directrice AASODAL- Réseau UNA (81) ;
  • Régis Martin, Directeur Solidarité Familiale – Réseau UNA (31).

Animation : Nicolas Pailloux, Responsable communication, lobbying, événementiel, UNA.


22 - L’économie collaborative pour une société inclusive
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Crédit Coopératif

L’économie collaborative a pris un essor considérable avec l’entrée dans l’ère du numérique. Puisque le numérique transforme les liens sociaux, il faut d’abord veiller à ce que la désintermédiation ne détruise pas notre héritage social. Une fois cela acquis, elle peut permettre de construire une société plus inclusive. Car la collaboration crée par nature davantage de lien social, mais aussi car les plateformes peuvent permettre d’accéder à des biens et services à moindre coût, d’accroître le champ du bien commun et de faciliter l’accès au savoir. Dans ce contexte, l’économie collaborative pourra alors porter en elle le progrès social de ce début de XXIe siècle.

  • Marie Prat, Co-Présidente de la Commission Innovation et Economie Numérique  de la CGPME ;
  • Marguerite Grandjean, Director of Studies, OuiShare Connector.

Animation : Valérie Vitton, Directrice des Organismes d’intérêt général, Crédit Coopératif.


31 - Participation/ Représentation : le choc des deux démocraties
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Uniopss

Devant le désengagement des Français pour les formes classiques de représentation, la démocratie participative prend de plus en plus d’ampleur. Cette dernière forme d’engagement n’est-elle pas qu’une illusion ? Peut-on gouverner sans représentants ? La démocratie saura-t-elle un jour se moderniser pour ouvrir ses bras aux plus jeunes, aux femmes et à la diversité ? Les pouvoirs publics, les associations et les personnes accompagnées ne doivent-ils pas envisager de nouvelles collaborations ? Il s’agira de poser un certain nombre de constats sur les
limites de la démocratie représentative et la montée en puissance de la démocratie participative mais également de poser un regard
critique sur cette nouvelle tendance.

  • Anne Brissaud, Conseillère municipale de l'opposition à la Mairie de Montpellier ;
  • Maud Bodkin, 3e  Conseillère municipale de la majorité à la Mairie de Montpellier, Conseillère de Montpellier Méditerranée Métropole, Conseillère départementale  ;
  • Jean-Pierre Worms, sociologue, fondateur du Collectif Pouvoir d’agir.

Animation : Antoine Janbon, rédacteur en chef d’Union Sociale.


36 - Parentalité « Handinaire » : enjeu, accompagnement, interaction, environnement, co-construire un projet
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
APF

Quand le handicap s’invite dans une famille, que ce soit le père ou la mère, c’est toute la sphère familiale qui est concernée et chacun à sa manière va construire ou reconstruire ses projets de vie. Quels moyens se donne-t-on pour accompagner ces hommes, ces femmes tout au long de la vie pour qu’ils puissent exercer pleinement leur rôle de parents, puis de grands-parents ? Réfléchir sur les enjeux d’un accompagnement co-construit et sur les moyens que l’on peut se donner pour accueillir ces familles, avec leurs désirs d’enfants ou leurs désirs de parentalité ordinaire malgré le handicap, est l’un des buts de cet atelier. Ce sera aussi l’occasion d’échanger sur les démarches déjà éprouvées et d’entendre la parole des parents concernés.

  • Jacky Decobert, Administrateur, Secrétaire adjoint de l’APF et Administrateur, Trésorier de l’Uniopss.

Animation : Agnès Bourdon, Coordinatrice du Groupe National de Parents en situation de handicap, APF.



Politiques publiques - politiques associatives : nouvelle donne !

2 - Comment lutter contre la pauvreté de manière cohérente au niveau territorial ?
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Uniopss

Le plan quinquennal interministériel de lutte contre la pauvreté de 2013, a été obtenu des pouvoirs publics par le collectif ALERTE national. Comment peut-on le décliner au niveau local ? Existe-t-il une démarche locale partenariale insufflée par le Préfet de région ? Pour élaborer les plans départementaux ou régionaux de lutte contre la pauvreté, les associations et des personnes en situation de pauvreté sont-elles associées au diagnostic, à l’élaboration et au suivi des mesures décidées d’un commun accord ? Ces plans locaux prennent-ils en compte une démarche globale de l’accompagnement et comment se servent-ils de la démarche AGILLE pour améliorer la gouvernance locale de la lutte contre la pauvreté ? Mettent-ils en avant le besoin d’accompagnement global ? Utilisent-ils la démarche AGILLE ?

  • Pascal Etienne, Directeur de la DRJSCS Languedoc-Roussillon ;
  • Agnès Marchand, Vice-présidente déléguée à l’enfance, à la famille, à la santé et au développement social du département de Meurthe et Moselle.

Animation : François Soulage, Président d’ALERTE national.


4 - Renouveler l’action sociale : agir et penser global ?
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Conseil de prospective de l’Uniopss

Présentation de l’ouvrage « Refonder les solidarités – Les associations au coeur de la protection
sociale. » Conçu par le Conseil de prospective de l’Uniopss en amont du Congrès, il propose une exploration renouvelée de trois thèmes incontournables : le devenir de la protection sociale, la contribution des associations aux politiques publiques, la centralité de la personne. Comment renouveler l’approche de ces questions récurrentes ?

  • Avec les auteurs du livre du Conseil de prospective de l’Uniopss.

Animation : Robert Lafore, professeur de droit public à l’IEP de Bordeaux et président du Conseil de prospective de l’Uniopss.


8 - Maladies chroniques, précarité, absence de logement : comment inscrire une réponse et une logique médico-sociale aux situations urgentes et complexes ?
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
FNH-VIH

Lorsque les situations complexes se cumulent, comment les fédérations et associations peuvent-elles favoriser les articulations institutionnelles et territoirales ? Cette thématique répond à un nouveau besoin, celui d’articuler les politiques sanitaires, sociales et celles de l’hébergement pour favoriser une organisation territoriale en direction des personnes cumulant une maladie chronique grave, la grande précarité financière et sociale et une absence d’hébergement.

  • Vincent Saucourt, Directeur des appartements de coordination thérapeutique, Association d’entraide et de reclassement (AERS) ;
  • Laurent Thévenin, Délégué national, FNH-VIH.

10 - Les conséquences de la métropolisation sur nos territoires
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Uniopss

Les réformes des collectivités territoriales, sous la présidence de François Hollande, ont bouleversé notre organisation territoriale. Le nouveau rôle des EPCI engendre un phénomène de « métropolisation » au sein des super régions. Ce contexte d’essor du phénomène métropolitain fait apparaitre de nouveaux fonctionnements territoriaux : la spécialisation territoriale, un fonctionnement en réseau mais aussi une tendance à reléguer à un second plan certains territoires périurbains ou ruraux, tout en renforçant une gouvernance articulée autourd’un centre et d’une périphérie.

  • Gaby Charroux, Député-maire de Martigues ;
  • Philippe Saurel, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Animation : Ronald Maire, conseiller technique Organisation territoriale - Politiques sanitaires et sociales, Uniopss.


18 - Action sociale et finances départementales : une équation qui fait débat
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Banque Postale

Cette rencontre proposera une présentation de l’action sociale dans les finances départementales sur une longue période, et mettra en lumière les fortes disparités entre territoires. Une équation financière est à résoudre sur les 4 grandes politiques d’action sociale : Insertion, Personnes Agées, Personnes Handicapées, Aide à l’enfance.

  • Thomas Rougier, Directeur des Etudes, La Banque Postale ;
  •  Didier Lesueur, Directeur général, Odas.

Animation : Maximilien Veillas, Adjoint au Responsable Marché Santé, La Banque Postale.


19 - L’expertise collective d’actions probantes dans le parcours de santé des personnes en précarité
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Uriopss Champagne-Ardenne

Même si le système de santé français est réputé pour sa qualité, il n’apporte pas toujours les réponses appropriées aux besoins des personnes les plus démunies. Comment, sur les questions d’accès aux soins, de prévention, d’éducation à la santé, capitaliser les expériences et pratiques innovantes des associations en direction des personnes en situation de précarité ?

  • Jérôme Buisson, conseiller technique, Uriopss Champagne-Ardenne ;
  • Marc Fourdrigner, sociologue.

Animation : Thomas Dubois, Directeur de l’Uriopss Champagne-Ardenne.


20 - Le travail social face aux enjeux d’accompagnement d’aujourd’hui
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Uniopss

Le 2 septembre 2015, le Premier ministre donnait un second souffle aux états généraux du travail social, annonçant le lancement d’un plan d’action pour la revalorisation et la reconnaissance du travail social. Travail en réseau, interconnaissance, complémentarité des interventions (salariés/bénévoles, entre organisations, pouvoirs publics, associations…), comment ces enjeux viennent-ils aujourd’hui transformer la pratique associative ? Comment les associations peuvent-elles participer à la rénovation du travail social ? Un défi à relever ensemble pour les personnes accompagnées !

  • Michel Thierry, Vice-président du Conseil supérieur du travail social (CSTS), en charge d’une mission ministérielle de recommandations pour améliorer la formation des travailleurs sociaux sur la transmission des valeurs républicaines ;
  • François Soulage, Président du Collectif ALERTE, en charge du pilotage du Plan d’action en faveur du travail social et de développement social.

Animation : Isabelle Léomant, conseillère technique Accompagnements, acteurs et parcours, Uniopss.


21 - Quelle place pour la prévention dans les politiques de la jeunesse ?
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Uniopss

Les politiques de la jeunesse souffrent-elles d’un déséquilibre entre les dispositifs de prévention, d’une part, et le traitement des facteurs de vulnérabilité pouvant toucher les enfants ou leur famille (handicap, précarité, troubles de la santé, maltraitance…), d‘autre part ? Il s’agira de réaliser un état des lieux des dispositifs de prévention existants (de la périnatalité, au soutien à la parentalité en passant par la prévention spécialisée) et de formuler des recommandations.

  • Jean-Pierre Rosenczveig, Président de la Commission Enfances familles Jeunesses de l’Uniopss ;
  • Samia Darani, conseillère technique Enfance, Famille, Jeunesse, Uniopss.

32 - Prospective et parcours : des marges de manoeuvre à cultiver
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
ERP Rhône Alpes

Les perspectives de travail dans la protection de l’enfance et la justice des mineurs peuvent être élargies en alliant recherche et prospective. Des associations impliquées dans ces champs et ouvertes à ce type de travail et de réflexion en ont fait l’expérience.

  • Henri Bossu, président de l’Espace de Recherche et de Prospective, président de l’Adsea 69 ;
  • Yves Darnaud, Délégué général de l’ERP.

Animation : Laure Chareyre, Directrice de l’Uriopss Rhône-Alpes et Secrétaire de l’ERP.


33 - Quelle place pour les associations de solidarité dans le dialogue civil européen ?
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Uniopss

À l’heure où l’Europe connait une crise de défiance démocratique sans précédent, se pose la question de la représentation politique des associations de solidarité au sein de l’Union européenne. De nombreux réseaux de représentation de la société civile, organisée au niveau européen, défendent un modèle social fort, réaffirmant l’importance de l’économie sociale et solidaire et la place des services sociaux d’intérêt général dans les grandes orientations politiques de l’Union. Comment les associations de solidarité peuvent-elles aujourd’hui trouver leur place dans le dialogue civil européen ? Par quelles représentations ? Quels doivent être leurs messages prioritaires ?

  • Patrick Debucquois, Président du Comité européen des associations d’intérêt général (CEDAG) et administrateur de Social Service Europe.

Animation : Morgane Dor, conseillère technique Europe-Vie associative, Uniopss.


34 - Être aidant et travailler sans être discriminé
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Groupe Macif

Dans le cadre du programme Aidants / Aidés, le Groupe Macif a mis en place une enquête sur les différentes manières de concilier la vie d’aidant et la vie professionnelle. Cette étude s’inscrit dans la continuité du projet mené en 2013 avec la Ligue des Droits de l’Homme sur le thème « Etre aidant et travailler sans être discriminé ». Son objectif est à la fois de mieux connaître et comprendre le parcours des aidants et de proposer des pistes d’action pour contribuer au maintien en emploi des aidants. Les principales conclusions de cette étude seront présentées lors de cette rencontre.

  • Pènda Bourrié, Chargée de projets Innovation Sociale, Macif-Mutualité.

35 - Observation sociale, statistiques et politiques sociales
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Fédération des centres sociaux, ORAIDA Rhône-Alpes

Comment nourrir les politiques publiques par une connaissance solide de la situation sociale, y compris au sujet des publics qui échappent aux radars de l’action sociale ? Quel espace possible pour un dialogue sur ce sujet avec les pouvoirs publics ? Comment, avec l’observation et l’analyse des actions innovantes, permettre une réelle fonction de veille et de soutien à l’essaimage ?

  • Christian Dumortier, Délégué de la Fédération ardéchoise des Centres Sociaux ;
  • Claude Volkmar, Directeur général du CREAI Rhône-Alpes.

Animation : François Vercoutère, Délégué général de la Fédération des Centres sociaux.


42 - Quels enjeux pour des CPOM obligatoires ?
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Uniopss

À compter de 2017, la contractualisation devient obligatoire pour certains établissements du secteur médico-social, remettant sérieusement en question le principe de libre adhésion et structurant une nouvelle modalité de relation avec le(s) tarificateur(s). Comment comprendre et anticiper ces changements ? Comment préparer au mieux la signature de son contrat, afin qu’il réponde aux objectifs du projet associatif ? Pour poser le débat et échanger sur ces évolutions majeures, l’ANAP (Agence nationale d’appui à la performance), actuellement mobilisée sur un projet d’accompagnement des Agences régionales de santé dans la contractualisation, et l’ANDASS (Association nationale des directeurs d’action sociale et de santé), viendront
présenter les axes de transformations induits par cette contractualisation obligatoire.

  • Marie-Dominique Lussier, Responsable nationale Programme Parcours à l’ANAP ;
  • Valérie Kremski-Frey, Vice-présidente de l’ANDASS et Directrice des Solidarités à la Direction de la Solidarité Départementale - Conseil départemental de la Lozère.

Animation : Thierry Couvert-Leroy, Directeur de l’animation, Uniopss.


43 - Comment réussir l’articulation entre les logiques sociale, sanitaire et immobilière pour proposer aux personnes en difficulté un logement adapté ?
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Fédération SOLIHA

Le projet Prytanes II, que SOLIHA Bouches-du-Rhône a réalisé à Aix-en-Provence, à la demande et en lien avec l’association « Habitat Alternatif social », consiste en la création d’un bâtiment comportant 9 studios, dont l’objectif est de contribuer à la stabilisation sociale des grands errants, et à leur sortie de situation d’urgence. Outre que ce projet est remarquable aux plans technique et thermique, il est adapté aux besoins des personnes et de l’association gestionnaire : il comporte un espace de vie commun, partagé par les résidents qui ont accepté des règles de vie ad hoc, et facilite l’accès et l’accompagnement aux soins, avec l’intervention d’Equipes Mobiles Précarité, notamment pour réduire les risques liés aux addictions. Cette rencontre sera l’occasion de mieux cerner comment l’articulation entre la logique sociale, la logique sanitaire et la logique immobilière peut contribuer à répondre aux enjeux de l’habitat et aux besoins des personnes en difficulté.

  • Xavier Benoist, Délégué Général de SOLIHA, solidaires pour l’habitat ;
  • Jean-Jacques Haffreingue, Directeur général de SOLIHA Bouches-du-Rhône ;
  • Éric Kérimel de Kerveno, Directeur d’HAS (Habitat Alternatif Social).


Pratiques associatives et management

6 - Le crédit-bail immobilier : une alternative au financement classique des structures sanitaires et médico-sociales
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Société Générale

Il s’agit de présenter une solution innovante et alternative au financement immobilier traditionnel : le crédit-bail immobilier. Cette solution comporte de nombreux avantages en termes de coûts, d’optimisation fiscale, de durée, qui prennent en compte les spécificités des établissements sanitaires et médico-sociaux.

  • François Lys, Responsable du pôle santé chez GENEFIM ;
  • Joseph-Emile Serna, Responsable du Marché des Associations à la Société Générale.

9 - Piloter les ressources humaines : de l’identification à la gestion des risques et des opportunités
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Uriopss Île-de-France

Le pilotage des ressources humaines évolue progressivement dans les associations, cherchant à concilier l’utilisation des outils RH et l’affirmation de l’identité associative, avec toutes ses particularités. L’expérience accumulée permet-elle déjà de capitaliser des avancées ? Les tableaux de bord créés par des DRH d’associations de solidarité seront présentés dans cette perspective.

  • Anne Fabrègue, administratrice de l’Uriopss Ile-de-France, Directrice générale du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon ;
  • Blandine Sarcy, Chargée de la GRRH, Association Entraide Universitaire ;
  • Anne Santène-Chevallier, Directrice du pôle Enfances Plurielles de l’ARSEAA ;
  • Stéphane Pareil, Adjoint au Directeur général de l’ARSEAA, en charge de la stratégie RH.

Animation : Sabine Esnault, conseillère technique Ressources Humaines et Vie Associative, Uriopss Ile-de-France.


14 - Développer un travail d’observation avec les familles pour renforcer les actions de l’association
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Unafam

Dans le cadre de son projet stratégique, l’Unafam a souhaité renforcer son action pour améliorer les parcours de vie des personnes malades et de leurs proches. En 2014, l’association a décidé de recenser les bonnes pratiques pour l’accès au soin, l’accès à l’emploi et l’accès au logement. Elle a ainsi créé un Observatoire dans lequel des bénévoles, concernés par la maladie d’un proche, identifient les bonnes pratiques. Un recueil est ensuite diffusé aux pouvoirs publics et aux professionnels du secteur.

  • Béatrice Borrel, Présidente de l’Unafam ;
  • Fabienne Duboscq, Directrice générale de l’Unafam.

23 - Accompagner le retour au travail suite à un cancer
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Orsane

Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer a moins de 65 ans. Parce qu’un tiers de ces personnes perdent leur emploi dans les 2 ans, il devient urgent de prendre en compte toutes les problématiques liées au retour à l’emploi suite à cette maladie. Par une démarche globale impliquant l’entreprise dans la réintégration de son salarié, par un accompagnement personnalisé agissant sur le bien-être de la personne tant sur le plan médical, social que professionnel, le retour au travail est non seulement possible mais également nécessaire à la guérison. Parce que le cancer peut tous nous concerner un jour ou l’autre, parce qu’il y a des enjeux sociaux et financiers importants, parlons du cancer et construisons ensemble un avenir après le cancer.

  • Catherine Berçon, Directrice Générale Déléguée du groupe Prévia ;
  • Pascale Breton, Coach et Formatrice, groupe Prévia.

24 - Le financement participatif (crowdfunding) : alternative ou nécessité ?
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Banque populaire/AIRDIE

Le crowdfunding, ou financement participatif, permet aux particuliers, associations ou entreprises, de collecter des fonds auprès d’un large public afin de financer un projet créatif, solidaire ou entrepreneurial. De façon pratique, cette rencontre abordera les enjeux, le fonctionnement et la structuration de la démarche permettant de réunir les facteurs de réussite de ce mode alternatif de financement de plus en plus utilisé pour diversifier les ressources des projets d’utilité sociale.

  • Marielle Girerd, Chargée de Relations Economie Sociale et Solidaire, Banque Populaire du Sud ;
  • Laetitia Léonard, Directrice de l’Airdie (France Active).

26 - Le financement sur fonds d’épargne
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Caisse des Dépôts

L’objectif est de faire connaitre le mécanisme original de transformation de l’épargne en France en prêts répondant aux besoins majeurs de financement de l’habitat social, d’aménagement du territoire et de la politique de la ville.

  • Julien Garnier, Chargé d’études, Direction des fonds d’épargne, Groupe Caisse des Dépôts ;
  • Lucas Seigneur, Chef de Projet Habitat Spécifique, Groupe Caisse des Dépôts ;

Animation : Dominique Nguyen, Responsable du service Habitat spécifique, Groupe Caisse des Dépôts.


28 - Lutter contre l’isolement social des âgés : une boite à outils créée par et pour les acteurs de terrain
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Les petits frères des Pauvres - Monalisa

L’isolement social des personnes âgées représente un risque majeur, à la fois sur le plan sanitaire et social. Dans le Gard et l’Hérault, la mobilisation des acteurs permet de détecter les zones non couvertes et d’initier de nouvelles actions de lutte contre l’isolement des âgés en soutenant le déploiement d’équipes de bénévoles. Des outils dédiés à la lutte contre l’isolement sont utilisés depuis plusieurs mois sur ce territoire. Elaborés de façon collaborative, à un niveau national, par plusieurs membres d’associations, ils sont à la disposition des territoires.

  • Jean-Louis Bascoul, Uriopss Grand Sud ;
  • Corinne Costa, Chargée du développement des services d’aide à la personne (Présence 30) et membre du collège professionnel du Coderpa ;
  • Emmanuel Guary, Adjoint de direction régionale, les petits frères des Pauvres, Région Méditerranée.

29 - De la subvention aux investissements : comment repenser son rapport aux financeurs publics et privés ?
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Uniopss

Investissements à impact social, finance solidaire… comment penser ensemble aux conséquences des changements de paradigmes induits par la financiarisation de l’économie et donc des financements des acteurs associatifs de solidarité ?

  • Michel Abhervé, Professeur associé à l'université de Paris Est Marne la Vallée

Animation : Morgane Dor, conseillère technique Europe-Vie associative, Uniopss.


38 - Optimisation du patrimoine : quel levier de développement pour les associations ?
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Caisse d’Epargne

Cette rencontre vise à aider les associations à optimiser leur patrimoine pour trouver des marges de manoeuvre leur permettant de développer davantage leur projet associatif. Il s’agit avant tout de faire un diagnostic immobilier : les associations pensent être assises sur un tas d’or car elles sont propriétaires... Qu’en est-il vraiment ? Leur patrimoine leur sert-il ou les dessert-il ? Les locaux sont vétustes… quelles sont les possibilités ? Les normes environnementales ISO 26000 sont-elles une opportunité pour les associations ?

  • Michel Cavaillon, Directeur marketing, animation et pilotage, Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon ;
  • Michel Sirvent, Expert en économie sociale, Caisse d’Epargne Languedoc Roussillon ;
  • Frédéric Blin, Responsable Grands Comptes, Marché Economie Sociale et Institutionnels, BPCE ;
  • Laurent Warnier, Directeur opérationnel, Crédit Foncier.

39 - Agir sur l’absentéisme : un enjeu majeur pour l’économie sociale et solidaire
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Chorum

Les risques professionnels, dans l’économie sociale et plus particulièrement dans le secteur social et médico-social, sont une réalité liée à des caractéristiques des activités déployées : accompagnement d’un public en situation de difficultés sociales, d’autonomie ou de santé, engagement affectif et physique des salariés, évolutions législatives et institutionnelles, moyens matériels contraints du fait des modes de financement…On observe, ces dernières années, une dégradation de l’état de santé des salariés (maladie, accidents du travail, inaptitudes…). Comment trouver des marges de manoeuvre permettant d’agir sur ces situations ? Chorum propose des repères, outils et méthodes dédiés aux associations du secteur sanitaire, social et médico-social.

  • Zoé GALLOS, Chargée d'Etudes « Prévention et santé au travail », Mutuelle CHORUM-CIDES.

40 - L’évaluation de l’utilité sociale des associations de solidarité : quelles mesures pour quelle valorisation ?
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
UCPA

Traditionnellement, évaluer ses activités permet de rendre des comptes et d’améliorer la performance d’une structure. Or, une démarche d’évaluation d’utilité sociale peut avoir d’autres perspectives : travailler son identité, envisager de nouvelles missions, mettre en évidence des valeurs inattendues. Partage d’expériences et débats autour de quatre démarches d’auto-évaluation d’utilité sociale.

  • Elena Lasida, Docteur en économie, Professeur à l’Institut Catholique de Paris ;
  • Julien Kleszczowski, Doctorant en sciences de gestion, Apprentis d’Auteuil / Ecole Polytechnique ;
  • Felipe Machado Pinheiro, Doctorant en économie, UCPA / Institut Catholique de Paris / Université de Rennes I.

Animation : Augustin Gille, Doctorant en sciences de gestion, UCPA / Institut Catholique de Paris / IAE de Paris.



Innovations et prospective : des expériences à capitaliser ?

11 - La révolution numérique et technologique : une opportunité pour fabriquer des réponses innovantes dans des associations d’avenir ?
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Uriopss Lorraine

Les évolutions technologiques, numériques, domotiques, énergétiques vont impacter de façon très importante notre secteur avec la télémédecine, les logiciels divers au service des données informatiques, la forme des accompagnements. Comment le secteur associatif s’empare-t-il de ces sujets, pourquoi faire, comment, avec quelles équipes, dans quelles conditions ? Que pouvons-nous proposer pour l’accès à tous à des technologies qui aujourd’hui ne sont pas encore à la portée de tous, ou ne sont pas reconnues par la protection sociale ? Comment être innovant, avec des technologies adaptées sans déshumaniser
la relation avec les personnes accompagnées ?

  • Sylvie Mathieu, Directrice de l’Uriopss Lorraine ;
  • Charlotte Dumont, chef de projet Sailor, Uriopss Lorraine.

17 - Valoriser l’action collective via des processus de coopération sereins et productifs
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Uriopss Poitou-Charentes

La démarche prospective de l’Uriopss et ses adhérents a tablé sur la capacité d’innovation que recèle ce type de processus, mais aussi sur la capacité d’innovation des associations du secteur social, sanitaire et médico-social. Comment partager cette expérience fondée sur l’intelligence collective ? La discussion sera animée à partir d’un projet multi-partenarial réel, s’ouvrant sur des secteurs autres que le secteur social et médico-social avec notamment l’économie sociale et solidaire et l’industrie, valorisant l’action collective via des processus de coopération sereins et productifs.

  • Benjamin Le Fustec, Chargé de développement régional, Uriopss Poitou-Charentes.

Animation : Annie Denier, Directrice de l’Uriopss Poitou-Charentes.


37 - Parcours d’accompagnement des administrateurs : conforter la confiance et développer la capacité à agir
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Uriopss Pays de la Loire

Comment aborder la possibilité pour le dirigeant associatif de réaliser effectivement son projet d’engagement, dans l’intérêt général? La démarche de co-développement et le séminaire des administrateurs démarrés en 2014 à l’Uriopss Pays de la Loire ont choisi d’accompagner l’exercice des responsabilités associatives en tablant sur la confiance, la culture de la coopération, la conviction, le sentiment d’appartenance à un projet, l’inscription dans les enjeux sociétaux. Cette démarche, basée sur une méthodologie structurante et pédagogique, a déjà porté des fruits très encourageants ; l’une des convictions majeures qui en découle pour les administrateurs dirigeants des associations, est que la coopération et le soutien mutuel sont plus forts que la concurrence.

  • Louis Laigle, président de l’association « les amis de St Vincent » et gestionnaire de la Maison d’Enfants à Caractère Social « Les Amis de Saint-Vincent-de-Paul » ;
  • Anne Postic, Directrice de l’Uriopss Pays-de-la-Loire.

44 - L’innovation associative : des expériences à capitaliser
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Fondation Crédit Coopératif

L’innovation sociale a récemment acquis un statut officiel, tant aux Etats-Unis qu’en France. Elle est le moteur de la transformation permanente de l’économie sociale, en perpétuelle recherche de solutions aux besoins nouveaux exprimés par la société civile. De nombreuses innovations associatives, peut-être insuffisamment connues, en témoignent.

  • Hugues Sibille, Président de la Fondation Crédit Coopératif ;
  • Pascale Caron, Présidente du Réseau des Accorderies de France ;
  • Louis-Julien de la Bouëre, coordinateur de l’association Tiriad et du projet Carto Mobilité.


Le renouveau des associations : coopération, participation et territoires ?

12 - Accompagner les coopérations entre les associations du champ sanitaire et social : un enjeu territorial
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Uriopss Grand Sud

La coopération entre les associations du champ sanitaire et social est un enjeu partagé par les acteurs associatifs comme leurs partenaires institutionnels. Mais les pratiques de coopération sont diverses et ne sont pas simples à mettre en oeuvre. Elles viennent également souvent questionner le projet associatif et les modalités de gouvernance. Pour éclairer les associations sur ces démarches, l’Uriopss Grand Sud a mené une étude en partenariat avec le Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail d’Aix-en-Provence. Elle propose également aux associations une offre globale d’appui technique et stratégique, en lien avec d’autres acteurs et dispositifs du territoire, comme notamment le Dispositif local d’accompagnement (DLA).

  • Serge Loubet, Directeur de l’Association tutélaire de l’Aude (ATDI) et initiateur de la démarche des CEM « Coopérations en marche » ;
  • Nadine Richez-Battesti et Céline Marival, Laboratoire d’économie et de sociologie du travail à Aix-en-Provence.

Animation : Benjamin Lillier, conseiller technique Pôle projet, Uriopss Grand Sud.


25 - Mobiliser localement la coopération multi acteurs pour une politique de territoire : une expérience prospective en région Centre-Val de Loire
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Uriopss Centre

La commune de Lorris, située à une cinquantaine de kilomètres d’Orléans, au coeur d’une Zone de Revitalisation Rurale, témoigne du développement économique et social que peuvent générer l’engagement et la mobilisation des acteurs associatifs. Dans le cadre de l’élaboration d’un projet territorial de santé, les coopérations construites entre acteurs publics, professionnels libéraux, associations, ont permis d’ouvrir une maison de santé en milieu rural et d’éviter ainsi à court terme le « désert médical ». La Maison de Santé Pluridisciplinaire, qui était un sujet central, a ouvert ses portes en avril 2015. Après cette phase initiale, l’enjeu est de bénéficier d’une reconnaissance auprès des autorités, de changer d’échelle avec un projet qui dépasse le cadre des établissements et services concernés. Comment capitaliser cette expérience qui tend à prouver qu’il n’est pas impossible de construire une alternative en milieu contraint ?

  • Michel Beaubois, Administrateur du GCSMS du Pays de Lorris et Président de l’Association Les Clos du Loiret ;
  • Pedro Nieto, Directeur du Foyer de vie « Le Clos Roy », Association Les Clos du Loiret.

Animation : Anthony Leclerc, conseiller technique, Uriopss Centre.


27 - L’expérience d’une plateforme médico-sociale innovante dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap psychique
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
FASM Croix-Marine

Les politiques de santé découpent et cloisonnent de plus en plus le travail auprès des personnes en situation de fragilité voire de handicap psychique grave. En même temps les actes des professionnels sont de plus en plus encadrés par des protocoles et des procédures. Or, les pratiques devraient au contraire être faites d’inventivité, d’attention au parcours singulier et de continuité des lieux. L’intervention témoignera de la pratique d’une plateforme médico-sociale à l’oeuvre depuis 40 ans sur Montpellier et des structures « inventives » qu’elle met en place actuellement. Son expérience démontre que le secteur médico-social est en capacité de relever le défi de l’accompagnement des personnes en situation de handicap psychique, sous réserve de développer des projets adaptés.

  • Joseph Mornet, psychologue, Secrétaire national de la FASM Croix-Marine ;
  • Michel Dumas, Directeur de la plateforme Henri Wallon –Tony Lainé APSH 34.

41 - Le développement social sur les territoires et dans les pratiques des acteurs associatifs
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Uriopss Nord-Pas-de-Calais

Le développement social n’est pas un dispositif, mais une démarche qui induit un changement de posture et de regard des acteurs d’un territoire sur leur environnement et sur la manière dont ils interagissent pour « développer des réponses nouvelles ». Il est en réalité multiforme et hétérogène. Au travers d’expériences, nous identifions les processus, les moyens et les étapes nécessaires à sa mise en œuvre. Elles illustrent aussi comment les habitants qui s’impliquent sont reconnus et reconnaissent eux-mêmes leurs propres potentialités, comment le développement social structure le territoire en bousculant les organisations, les collectivités, les associations, et en quoi finalement, la démarche transforme le vivre ensemble.

  • 3 expériences de développement social : les équipes locales d’animation ; les plateformes de soutien aux initiatives locales ; la Maison des Enfants de la Côte d’Opale.

Animation : Annette Glowacki, Présidente de l’Uriopss Nord-Pas-de-Calais et Frédéric Dezoteux, Chargé de mission développement territorial, Uriopss Nord-Pas-de-Calais



Village Réseau

15 - Favoriser la participation des usagers grâce à l’usage du numérique
Le 30/03/2016 de 14 h 15 à 15 h 30
Uniopss

L’objectif de cette rencontre est d’échanger autour des outils, des usages et pratiques du web social pour les associations. Twitter, Facebook, outils de partage de documents, réseaux sociaux, projet digital… Quel usage et quelle utilité pour favoriser la participation des usagers ?

  •  Michel Aimonetti, Directeur du Foyer du Romarin (EHPAD) ;
  • Claudie Kulak, Présidente de l’association La Compagnie des aidants.

Animation : Karen Toris, Chargée de communication, ADB Solidatech (Emmaüs).


30 - Prospective en association : des clés pour une démarche de projet ?
Le 30/03/2016 de 15 h 45 à 17 h
Uniopss/Uriopss

La démarche prospective permet de construire des analyses renouvelées, en tablant sur la capacité à trouver des marges de manoeuvre dans les tensions et l’incertitude, en valorisant l’intelligence collective, en repartant de la force du projet. Mais au-delà de l’expérimentation, peut-on déplacer le curseur et développer encore cette capacité prospective ? Plusieurs expériences de prospective en région montrent comment l’on peut retrouver des potentiels dans la dynamique associative et dans l’action collective.

  • Julie Lagranche, chargée de mission Vie Associative - Prospective - Observatoire Social, Uriopss Champagne-Ardenne ;
  • Christine Chognot, Adjointe au directeur général de l’Uniopss, responsable de la mission de prospective.

Animation : Catherine Humbert, Directrice de l’Uriopss Alsace.


45 - Retours sur trois démarches d’accompagnement portées par des Uriopss
Le 31/03/2016 de 10 h 45 à 12 h
Uniopss

Les Uriopss sont attentives à proposer à leurs adhérents des accompagnements répondant aux enjeux auxquels les associations sont confrontées. Ainsi, l’Uriopss Basse-Normandie a accompagné une coopération territoriale à l’échelle d’un bassin d’emplois sous forme de gestion territoriale des emplois et des compétences (GTEC), notamment en développant la mutualisation des emplois et des formations. L’Uriopss Picardie travaille avec des associations du secteur sanitaire, social et médico-social qui se réinterrogent sur la révision des accords mettant en place l’aménagement et la réduction du temps de travail. L’Uriopss Grand Sud a accompagné la création d’un plan de formations-actions mutuels pluriannuel prioritaire du GCSMS des établissements
et services du handicap de Lozère, s’appuyant sur des outils RH et organisationnels et la mise en place d’indicateurs d’évaluation.

  • Laetitia Courtin, conseillère technique Droit social-Ressources Humaines, Uriopss Grand Sud ;
  • Christèle Dreux, conseillère technique Associations et Territoires, Uriopss Basse-Normandie ;
  • Mathilde Hamelin, conseillère technique Droit social-Droit associatif, Uriopss Picardie.

Animation : Isabelle Léomant, conseillère technique Accompagnements, acteurs et parcours, Uniopss.



2 jours de Congrès public + 1 journée réservée aux adhérents de l'Uniopss En savoir plus
Le programme du Congrès Informations pratiques Hébergement
Mon compte

Nos partenaires
Avec le concours de